Une délégation du Burkina Faso en Italie au compte des projets “Parlez-vous global?” et “eathink2015”

20151015_093955

Dans le cadre de l’année européenne du développement 2015, une délégation burkinabé, composée de trois personnes, a été invitée en Italie pour prendre part au Forum International du projet « Parlez-vous global ? ». Les trois délégués étaient Monsieur Paul-Marie KARANGA, professeur certifié de Français au Lycée Technique National Sangoulé Lamizana de Ouagadougou (LTNSL), Monsieur Paul BAMA, professeur certifié d’Anglais au Lycée Provincial de Gourcy (LPG) et Monsieur A. Domètièro MEDA, professeur certifié de philosophie au Lycée Municipal de Ouahigouya (LMO).

eathink

À bord de l’airbus AF 547 de la compagnie Air France, nous avons décollé, de Ouagadougou, le 07 octobre 2015 à 20h25mn pour cisvatterrir le 08 octobre 2015, aux environs de 6h15mn, à l’aéroport international Charles De Gaulle de Paris, après avoir fait une escale à l’aéroport de Niamey. Au bout de quelques minutes, nous étions à bord d’un nouvel airbus de petite capacité, le CITYJET, qui nous a amenés,  enfin, à Turin vers 10h10mn.

Le travail qui nous attendait en Italie était alléchant et s’ouvrait sur trois volets : d’une part on devait participer à la clôture du projet « Parlez-vous global ? » et au lancement officiel du nouveau projet « Eathink2015 » ; d’autre part, nous attendaient les visites de classe dans des lycées et collèges ; enfin il y avait des escapades touristiques à faire.

Pour ce qui concerne le premier volet, dès le lendemain de notre arrivée à Turin, nous avons pris le train pour Milan afin de prendre part à la clôture du projet « Parlez-vous global ? » ; ce jour-là le Burkina a été sélectionné, parmi quelques autres pays, pour présenter son expérience liée audit projet ; c’est Monsieur MEDA qui a eu l’honneur de le faire au nom du groupe. Dans le cadre du lancement du nouveau projet, des travaux préparatoires ont eu lieu à Turin le 14 octobre ; Monsieur KARANGA a fait un exposé sur l’état des lieux de l’impact de l’école sur le développement de l’agriculture. C’est finalement le 17 octobre 2015 qu’a eu lieu le lancement officiel du projet « Eathink2015 » et c’est Monsieur BAMA qui a été désigné par la délégation burkinabé pour présenter les atouts et les défis liés à l’application de ce projet dont le slogan est « Eat local, Think Global » qui veut qu’on mange local mais en pensant global : quels seront le rôle et la place de l’école en ce sens ? 14 pays participent à ce projet dont le Burkina Faso, le Sénégal, la Croatie, le Chypre, Malte, la France, l’Italie, la Slovénie, l’Autriche, la Pologne, la Hongrie, l’Espagne, le Portugal et la Roumanie. L’idée qui sous-tend ce projet est de permettre un échange de bonnes pratiques éducatives liées au développement durable en général et en particulier aux pratiques et développement agricoles. A ce titre, il a même été fortement demandé à la délégation burkinabé de produire et proposer un guide didactique à la fin du projet.

UE

Dans le cadre des visites dans des écoles, les échanges ont été enrichissants de part et d’autre. Ainsi avons-nous visité une école de eathinkmode à Bologne et échangé avec quelques élèves du projet « parlez-vous global ? » ; à Milan nous avons visité deux écoles dont un lycée d’enseignement général (sous la houlette de membres de l’association ACRACCS ; les élèves nous ont posé beaucoup de questions) et un collège de tourisme où nous avons échangé avec la proviseur, des collègues et partagé des agapes fraternelles ; à Glugliasco, nous avons enfin effectué une visite au Lycée Marie Curie, lycée jumelé avec le Lycée provincial de Gourcy; on y a trouvé des élèves et enseignants qui nous attendaient de pied ferme et qui étaient particulièrement sensibles au Burkina et à son peuple, pour qui ils éprouvent de l’intérêt et de l’admiration au regard des difficultés sociopolitiques surmontées à deux reprises (l’insurrection et le coup d’état militaire manqué).

Visite de classe à Bologne20151012_084359

Il y a eu des bons moments de délassements pendant notre séjour. Les envolées touristiques, nous les avions à tout moment, de fait ; puisqu’avant, pendant et après les visites de classe et les travaux en plénière, il y avait matière à penser, à admirer, à s’étonner. Par exemple à Milan, en marge des travaux, il y avait l’EXPO MILANO 2015 qui est une sorte de foire internationale où chaque pays pouvait venir ouvrir une vitrine sur ce qu’il ya de grand, de beau, de riche et de fantastique chez lui et ce, dans tous les domaines d’activité ; d’autres diront qu’il s’agissait d’une débauche en termes d’argent et de matériels. Toujours à Milan, on a aussi eu droit à une visite guidée de lieux touristiques de la part d’élèves de l’ITT Varalli, une école secondaire spécialisée dans le tourisme ; elles le faisaient sous forme de travaux pratiques sous l’œil vigilant de leurs professeurs: ce fut convivial. On a également pu découvrir un quartier entièrement construit, habité et animé par des Chinois.On fera une mention spéciale pour la ville de Florence où nous avons effectué formellement une visite touristique sous la houlette de Maria Omédéo de l’association COSPE. Florence nous a tous séduits par ses anciennes cathédrales et églises, ses peintures et statues chargées de lourds symboles, la longue et riche galerie devenue marchande imposée par le long règne des Médicis…

Ce voyage fut fructueux à tout point de vue ; ce fut un rendez-vous du donner et du recevoir : nous avons donné le meilleur de nous-mêmes, travaillé sans répit ; mais à tous les coups, nous avons gagné en terme de renforcement de compétence, de capacité, de connaissances et d’échanges avec des collègues européens et africains, de découvertes de nouvelles réalités.

C’est dans cette atmosphère empreinte de travail et d’amitié que nous avons quitté Turin, le 18 octobre 2015 à 6h20mn, pour atterrir à l’aéroport de Ouagadougou, à 20h20.

Fait à Ouahigouya le 18 novembre 2015

Pour la délégation, le rapporteur

 

  1. MEDA A. Domètièro.

 

Leave a Reply