Producteurs et consommateurs, tous dans le même panier !

Au lycée agricole de Sées, dans l’Orne (61), Le cabas du coin est un point de vente collectif qui permet des échanges entre les producteurs locaux, les habitants sagiens et ceux des villes alentours. Petite visite guidée avec Stéphanie Cormier, la responsable de l’exploitation du lycée agricole.

Le cabas du coin est un point de vente collectif créé en 2009 en coopération avec le lycée agricole. Il se situe en Normandie, dans la ville de Sées, rue du 11 novembre.

Le cabas du coin a pour but de proposer des produits de qualités et locaux. Ce point de vente en circuit court collabore avec pas moins de 12 agriculteurs choisis par Stéphanie Cormier (responsable de l’exploitation du lycée agricole) dont, Philippe Brand, producteur de lait d’ânesse, l’un des produits phares du cabas parmi les fruits, les légumes et le cidre, tout en évitant que différents producteurs proposent le même produit. Les producteurs habitent dans un rayon maximum de vingt kilomètres, privilégiant les productions locales aux productions biologiques.

 

Pour voir les différents producteurs cliquez sur les images mis à disposition ci-dessous.

Le cabas met directement les clients en relation avec les producteurs en ayant toujours au moins un producteur présent au point de vente, celui-ci est disponible pour présenter ses produits, son métier et répondre aux questions des clients. Ce sont les agriculteurs qui gèrent collectivement le point de vente. Participer à ce circuit court permet aux producteurs de vendre leurs produits sans augmenter le prix à cause d’intermédiaires, de plus ceci leur permet de faire connaître leur ferme auprès de la population sagienne et de vendre leurs surplus.

Le cabas du coin étant implanté sur l’exploitation du lycée agricole, il propose aux élèves du lycée, des formations et stages,  leur donnant ainsi  un cadre concret.

Ainsi, le cabas du coin réunit clients et producteurs dans un intérêt commun, celui de vendre des produits locaux tout en formant les futures générations d’agriculteurs. Mais cette association va encore plus loin ! En effet, certains producteurs participent à la sensibilisation du public, des exploitations et des méthodes employées, en faisant visiter leurs fermes sur leur temps libre.

 

Romain D., Théo L., Théo P.

Laisser un commentaire