Sept professeurs de l’académie de Caen sont allés présenter leurs séquences d’apprentissage « nourrir les hommes » à l’expo universelle de Milan

expo milan 2 expo-milan-4 expo-milanCe travail s’inscrit dans le cadre du projet européen « EAThink » dont le rectorat de l’académie de Caen est l’un des acteurs en partenexpoariat avec l’ONG Urgenci. L’objectif est d’améliorer la compréhension des enjeux alimentaires pour l’avenir et de susciter un engagement afin de relever les défis du développement mondial avec une priorité accordée aux systèmes alimentaires durables.

A Milan, du 15 au 18 Octobre, une délégation de 7 professeurs de l’académie a représenté la France dans le cadre de ce projet européen autour de la thématique « nourrir les hommes » : Anne Cuilleran (Physique Chimie) et Sylvie Turcan (SVT) du lycée des Andaines à la Ferté Macé, Gwec’hen Rohoù (Histoire Géographie) du collège Tancrède de Hauteville à Saint Sauveur Lendelin, Natalie Raguin (Histoire-Géographie) du lycée Allende à Hérouville Saint Clair, Mickael Marion (SVT) du collège Prévert de St Pierre sur Dives, Jean-Marc Hamelin, conseiller pédagogique pour le primaire, et Charles Boulland (SVT) du collège Hastings de Caen et chargé de mission Éducation au Développement Durable au rectorat. Lors de cette semaine à Milan, nos 7 professeurs ont présenté leurs productions et échangé avec leurs homologues de 11 autres pays européens et de 2 pays africains.


Le projet Eathink a débuté en avril 2015, avec la production de séquences de cours destinées à être publiées sur le site internet dédié au programme. 14 pays participent (Burkina Faso, Sénégal, Croatie, Chypre, Malte, France, Italie, Slovénie, Autriche, Pologne, Hongrie, Espagne, Portugal et Roumanie). L’idée est de permettre un échange de bonnes pratiques concernant l’enseignement du développement durable à plusieurs échelles. Eathink 2015 qui a pour slogan « manger local, penser global » est un projet qui vise à améliorer la compréhension et le sens de l’analyse d’élèves et d’enseignants. Il doit aussi faire naître un engagement actif à relever les défis du développement mondial, notamment à travers les questions liées aux systèmes alimentaires durables.

Les enseignants français sont accompagnés de Jocelyn Parrot et Sarah Brosset, travaillant pour le réseau international URGENCI. Les fiches produites montrent une grande diversité des approches. Jeu pédagogique sur la pêche durable, mise en situation des élèves autour de la ruche d’un lycée, jeu de rôle sur l’agroalimentaire, travail autour du gaspillage alimentaire … autant d’idées permettant de mieux saisir les enjeux liés à l’alimentation, un sujet qui se veut forcément interdisciplinaire.

La deuxième phase du projet s’est déroulée à Milan. Les enseignants ont rencontré leurs homologues européens et africains lors de deux journées de formation et d’échanges en plein cœur de l’exposition universelle. Chaque délégation a présenté le cadre de l’apprentissage des questions liées au développement durable dans son pays avant de partager ses expériences pédagogiques. Un échange forcément enrichissant et l’occasion de mesurer à quel point les problématiques liées à l’agriculture et à l’alimentation diffèrent d’une région à l’autre … tout en demeurant un enjeu mondial. Cela fut également l’occasion de réfléchir et de débattre ensemble sur la notion d’ « éducation globale », définie par la déclaration de Maastricht de 2002 comme « une éducation offrant les moyens de mieux connaître les réalités de notre monde et se lancer dans une citoyenneté mondiale critique en vue d’aboutir à un monde plus durable et équitable ». Ces rencontres ont aussi eu pour cadre la journée mondiale de l’alimentation (16 Octobre) et le 70ème anniversaire de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture.

Les initiatives et les projets portés par les collègues des 14 pays impliqués dans le projet montrent que la thématique alimentaire est extrêmement porteuse de sens pour les élèves. Du jardin pédagogique à la fabrication de fours solaires, de la simple pesée des déchets à la cantine à la production d’un livre de recettes réalisées à base de restes, tous les participants sont repartis avec de nombreuses idées pour continuer à innover d’un point de vue pédagogique tout en mobilisant les élèves autour de projets concrets dans le cadre de l’éducation au développement durable.

En 2016, le projet continue. L’idée est de mettre l’accent sur la compréhension des liens entre producteurs et consommateurs et de montrer que le commerce équitable doit aussi avoir une réalité à l’échelle locale. Ainsi, une sensibilisation à de nouvelles formes de consommation (AMAP, circuits courts, achats directs…) doit pouvoir s’effectuer, qu’il s’agisse des élèves ou des professeurs.

Charles et Natalie

Une réflexion au sujet de “Sept professeurs de l’académie de Caen sont allés présenter leurs séquences d’apprentissage « nourrir les hommes » à l’expo universelle de Milan

Laisser un commentaire